Paroisse du Sacré-Cœur




www.sebastienlaban-photographe.com

Actualités


Pas de Messe le 7 août à 18h

Chers paroissiens,
Merci de noter qu’il n’y aura exceptionnellement pas de Messe le dimanche 7 août à 18h dans la chapelle Saint François. Merci de bien vous organiser en conséquence. 

Fête paroissiale du 26 juin

Chers Paroissiens,

Vous voudrez bien trouver en pièce jointe des éléments pour la prochaine fête paroissiale du dimanche 26 juin, qui aura lieu dans l'espace du presbytère.
Cette fête paroissiale est voulue comme un temps de recueillement et de prière (par la Messe de 10h15 et la procession du Saint-Sacrement suivie du chant des vêpres vers 16h00),un temps de convivialité (avec l'apéritif et le repas pour ceux qui le souhaitent), et un temps de détente par les quelques stands de jeux proposés dans le jardin de la cure à la suite du repas.

C'est aussi une occasion de dégager un petit bénéfice pour aider au financement de la restauration de notre orgue d'une part, au changement du chauffage de la chapelle saint François d'autre part.

Dans l'attente de nous y retrouver, nombreux et joyeux, recevez, Chers Paroissiens, l'assurance de nos prières et de nos amitiés.
--
Père François RINEAU, osv+

Fête paroissiale du 26 juin 2022

Semaine Sainte 2022

Message du Père François du 24 mars

Chers Paroissiens,

A la demande du Saint-Père, le pape François, notre paroisse s'associera à la consécration au Cœur Immaculé de Marie de "l'Eglise et l'humanité tout entière, en particulier la Russie et l'Ukraine",qu'il fera le vendredi 25 mars, solennité de l'Annonciation.
Cette consécration sera intégrée ce vendredi 25 mars aux Messes de 8h30 et 18h30.

Le surlendemain, dimanche 27 mars, nous serons passés à l'heure d'été (la nuit est raccourcie d'une heure), mais les horaires de Messe ne changent pas.
Occasion de rappeler d'arriver quelques minutes auparavant, pour ne pas se mettre en retard. Disons-le avec un peu d'humour : les Messes du dimanche de 10h20, 10h25, 10h30... ont été supprimées comme celles de 18h05, 18h10, 18h15... voire plus !

Continuons à avancer vers Pâques, sous le regard attentif et paternel de saint Joseph à qui ce mois de mars est dédié, en nous efforçant : de soigner notre prière quotidienne du matin et du soir, d'offrir tel sacrifice concernant le jeûne, et d'ouvrir notre coeur et notre porte-monnaie à telle ou telle détresse matérielle ou spirituelle.

En grande union de prières,
P. François, osv+

Pèlerinage paroissial du 30 avril à Moulins

Télécharger
Bulletin d'inscription pour le pèlerinage à Moulins
pele 2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB
Télécharger
pèlerinage à Moulins.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Projet de restauration de l’orgue de la basilique du Sacré-Cœur – 2022

L’orgue de la basilique du Sacré-Cœur a près de 40 ans. Présentant des dégradations et des dysfonctionnements nombreux depuis de longues années, pas toujours audibles ni même visibles, il aurait dû faire l’objet d’un « relevage » (opération de contrôle, de révision générale, et de réparation) il y a déjà 20 ans.

En étroite collaboration avec l’équipe des organistes de Bourg-en-Bresse depuis 2017, plusieurs devis ont été réalisés. A été retenu celui de Jean Deloye, facteur d’orgues situé dans le Jura, pour son plus grand réalisme. Il est aussi d’un moindre coût, environ 90 000 €, loin des 288 000 € d’un projet concurrent. A noter que le CARAB devrait contribuer au financement, ce qui pourra motiver la générosité pour les prochaines quêtes de sortie de Messes !

Les travaux devraient commencer dans le second semestre de l’année 2022, Jean Deloye nous prêtant un orgue de remplacement.

Le financement de ce projet de restauration de l’orgue est aujourd’hui assuré à près de 90%. Les fonds déjà accordés sont dédiés, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent être utilisés que pour ce projet.

On comprend mieux alors que la sollicitation de votre générosité concernant la trésorerie paroissiale touche une autre préoccupation : notre difficulté actuelle d’assurer le financement des dépenses de fonctionnement (dépenses régulières de chauffage, électricité, réparations courantes, liturgie, etc...), à distinguer du financement des investissements, c’est-à-dire des gros travaux d’aménagement ou de réparation.

Une souscription sera lancée en temps opportun pour récolter les 10% qui manquent encore au complet financement de la restauration de l’orgue, de manière à ne pas affecter la trésorerie paroissiale.

Message du Père François du 04 mars

Chers Paroissiens,

Quelques propositions pour notre entrée en carême, temps liturgique conçu comme une étape importante de notre sanctification personnelle et de notre rayonnement apostolique, non seulement vers la solennité de Pâques, mais aussi et surtout pour notre propre résurrection en vue de l'entrée dans l'éternel repos en Dieu.

Deux chemins de carême à vous proposer :
https://www.careme40.org/ ou https://emmanuel.info/4-nouveaux-parcours-en-ligne-careme-2022/
Nous vous rappelons aussi le Chemin de Croix tous les vendredis de carême à 15h00 dans la basilique du Sacré-Coeur,

Ainsi que le chapelet récité du mardi au samedi à 14h30 dans la basilique, et également à 17h30 sur le parvis de la basilique à 17h30 chaque mercredi, dans le cadre de "La France prie".

Enfin, vous pouvez vous former grâce à la proposition web d'Alliance Vita : s'inscrire à https://mb.alliancevita.org/t.htm?u=/e/3/34412/7686/280895/r16umiyyzhezesfvmiovjyhhpbhgevisjeg/r.aspx

En grande union de prières et d'amitiés,

P. François, osv+

Préparons-nous à Pâques

Mercredi 2 mars, mercredi des Cendres, jour d’entrée en carême : Messes à l’oratoire à

8h30 et à 19h00 dans la basilique.


BON AN, MAL AN, DIEU SOIT CÉANS

« BON AN, MAL AN, DIEU SOIT CÉANS »
Nous allons échanger bien des vœux dans les jours qui viennent, nous allons nous souhaiter une bonne année, même si nous sommes dans une totale incertitude à cet égard.
Nous portons tous nos difficultés, personnelles, familiales, professionnelles ; nous sommes conditionnés par l’inquiétude du moment, inquiétude sociale, inquiétude de l’avenir ; quoique nous fassions pour prendre de la distance ou la surmonter, nous la sentons planer sur nous.
«Il est maintenant urgent d'aider nos concitoyens à s'interroger sur les raisons profondes qui ont fait entrer la population dans une psychose collective. »
Les temps anciens ne connaissaient pas moins d’inquiétudes, parfois bien pires, avec les guerres et les famines, comme lot habituel. Et pourtant, dans les âges chrétiens, nos pères avaient cette belle et profonde formule : « Bon an, mal an, Dieu soit céans ». Pour ma part, j’ai connu quelque chose de semblable : « Bonne année, bonne santé, le Paradis à la fin de vos jours ! » Il y avait toujours un au-delà de l’inquiétude.
Dieu soit céans, Dieu soit ici, parmi nous : c’est peut-être bien cela que nous avons oublié, et qui nous fait aborder l’avenir avec interrogation ou morosité.
Si nous ne mettons pas Dieu « céans », chez nous, au centre même de nos existences, nous ne pourrons être que les jouets du mal, du malheur et de la fatalité.
Si Dieu est céans, cette année sera bonne. Elle sera bonne parce que nous n’y aurons pas oublié notre condition d’enfants de Dieu, créés à son image, et confiés à sa miséricorde.
Si Dieu est céans, nous penserons que notre travail, voulu par Lui, est l’achèvement de la création ; nous nous préoccuperons davantage de ce que nous devons faire que de ce à quoi nous avons droit ; de notre tâche à accomplir plutôt que de notre retraite à préserver ; de ce que nous devons être plutôt que de ce que nous pourrions avoir.
Nous n’oublierons pas que notre destinée est divine ; que « la ville que nous avons ici-bas n’est pas définitive : nous recherchons la ville qui doit venir » (He 13,14) ; que l’accomplissement de nos vies n’est pas à 65 ans, ni « 70, ou 80 pour les plus vigoureux » (Ps 89,10) mais dans l’éternité ; qu’il convient sans doute de nous préoccuper de nos conditions de vie ici-bas, et de celle des autres, mais que nous ferions bien aussi et surtout de nous préoccuper des réalités définitives, pour nous et pour les autres.
Bien sûr, trop de personnes vivent avec le souci de la fin du mois. Mais beaucoup trop peu de personnes, vivent avec le souci des fins dernières : la mort, le jugement, l’Enfer, le Ciel.
Que nous parlons trop de la santé des corps et pas assez de celle des intelligences et des cœurs ; trop de la préservation d’un monde matériel, et pas assez de la préservation des réalités immatérielles, de la culture et de la foi.
En fait, trop de nous et pas assez de Celui qui devrait être au centre de nos vies et qui en est le seul Sauveur. Si Dieu est céans, notre année sera bonne. Nous lirons les

évènements du monde dans sa lumière, et non selon les grilles préfabriquées de la pensée dominante.
Nous ne nous effrayerons pas excessivement du mal et du malheur, parce que nous saurons que, si Dieu n’épargne pas aux hommes de subir les conséquences de leurs folies, il sait pour autant, dans sa Providence de Père, mener les évènements du monde selon son dessein, et tirer le bien du mal même. Rien n’est jamais désespéré car « rien n’est impossible à Dieu ». L’histoire le démontre, surtout dans notre pays de France.
L’antienne d’ouverture de la Messe de la solennité de la Mère de Dieu du 1er janvier fait prier l’Eglise tout entière : « Nous te saluons, Mère très sainte : tu as mis au monde le Roi qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles sans fin. » Pour que notre année soit plus chrétienne et donc plus humaine, restons dans les bras et le Cœur immaculé de Marie qui nous conduit au Cœur Sacré de son Fils.
Alors, quoiqu’il puisse nous arriver, rien ne saurait nous arracher à l’amour divin, depuis que cet amour s’est révélé une fois pour toutes dans le petit enfant de la crèche : Dieu entré dans le temps des hommes pour que le temps des hommes devienne le temps de Dieu.
« Que l’an suive son cours : toi, fais ta destinée. Tout an reçu de Dieu sera la bonne année. » Henri Pourrat

Reliques de Saint François de Sales à la Basilique

Vénération des reliques de saint François de Sales, dans la basilique ou l’oratoire saint Vincent-de-Paul, pour demander à Dieu par son intermédiaire, patience et douceur, confiance et abandon. A votre disposition devant la chapelle st Joseph, une carte-prière et 2 petits livres : « Le rosaire avec st François de Sales » et « Tout par amour ».

A noter

  • Nouveau numéro de téléphone fixe pour joindre la paroisse : 04 69 19 20 54
  • « Haltes spirituelles » en mars 2022 avec notre évêque – « Mieux comprendre le synode, marcher ensemble dans l’Eglise ». Samedi 5 mars de 14h00 à 18h30 à la salle paroissiale de Péronnas (contact : 04 74 24 25 28 ou saintdenislesbourgparoisse@gmail.com. Pour les autres dates et lieux : servicespastoraux@belley-ars.fr)
  • Samedi 30 avril : pèlerinage paroissial à Moulins.
  • Samedi 3 septembre 2022 à ARS – Journée Diocésaine de rentrée sur le thème de « La Paternité » : Messe, conférences, ateliers, etc...