Paroisse du Sacré-Cœur




www.sebastienlaban-photographe.com

Actualités


Le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle par Brigitte et Dominique

Vous pouvez suivre en image le pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle de Brigitte et Dominique sur la page suivante: lien

De nouvelles photos seront publiées régulièrement.


Informations sur le patro

Le patro du Peloux pour les garçons

Le patro de Bel-Air pour les filles


Nouvelles de la Paroisse du 12 septembre

Les nouvelles des activités pour la rentrée

Pour comprendre pourquoi le café est important!


Caté pour enfants

Caté pour adultes

Premiers pas avec Jésus

Enfants adorateurs


Nouvelles de la Paroisse du 20 août

 

 Bien Cher(e)s Paroissien(ne)s,

« Vous n’êtes pas faits pour les petites satisfactions du monde, mais pour les grandes joies du ciel. Oui, parce que Dieu est joie, il n’est pas ennui. Dieu est joie. » Ces paroles du pape François pourraient nous accompagner durant la période de la rentrée, en écho à la solennité de l’Assomption célébrée dimanche dernier, qui nous orientait vers le désir du ciel. 

Lorsque nous prions les mystères glorieux de notre chapelet, nous méditions justement celui de l’Assomption de la Vierge Marie, en demandant la grâce d’une bonne mort, celle d’avoir notre âme tournée vers l’éternité bienheureuse en nos derniers instants. 

C’est l’objet de la vertu d’Espérance que chantait Charles Péguy. En voici quelques ex-traits. 

«Ce qui m'étonne, dit Dieu, c'est l'espérance. 

La Foi est une Épouse fidèle. La Charité est une Mère. Une mère ardente, pleine de cœur.L'Espérance est une petite fille de rien du tout. C'est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes. Cette petite fille de rien du tout. Elle seule, portant les autres, qui traversera les mondes révolus.

Mais l'espérance ne va pas de soi. L'espérance ne va pas toute seule. Pour espérer, mon enfant, il faut être bien heureux, il fautavoir obtenu, reçu une grande grâce.

Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route entre ses deux sœurs la petite espérance s'avance.C'est elle, cette petite, qui entraîne tout. Car la Foi ne voit que ce qui est. Et elle elle voit ce qui sera. La Charité n'aime que ce qui est. Et elle elle aime ce qui sera. La Foi voit ce qui est. Dans le Temps et dans l'Éternité.L'Espérance voit ce qui sera. Dans le temps et dans l'éternité.

La Charité aime ce qui est. Dans le Temps et dans l'Éternité. Dieu et le prochain. Comme la Foi voit. Dieu et la création.

L'Espérance voit ce qui n'est pas encore et qui sera. Dans le temps et dans l'éternité.

Et au milieu entre ses deux grandes sœurs elle al'air de se laisser traîner. Comme une enfant qui n'aurait pas la force de marcher. Et qu'on traînerait sur cette route malgré elle.Et en réalité c'est elle qui fait marcher les deux autres. Car on ne travaille jamais que pour les enfants. Et les deux grandes ne marchent que pour la petite

Nous pouvons cultiver cette vertu d’espérance en méditant l’exemple de saint Joseph, devant le vitrail de la basilique représentant sa mort (dans la chapelle à droite du choeur), béni par son fils adoptif, Jésus, pleuré par son épouse, Marie. 

N’hésitons pas à remettre notre famille, notre travail, notre vie entre ses mains, notamment au moyen des cartes-prières ou du livret «Salut, gardien du Rédempteur» mis à 

votre disposition.

En prévision de la rentrée pastorale,nous sollicitons des bonnes volontés dans plusieurs domaines: l’équipe de ménage, l’équipe technique (travaux divers, intérieurs ou extérieurs), l’équipe d’accueil, l’équipe de communication (réalisation d’affiches, transmission de l’information, etc…), l’équipe du secrétariat (permanences et travaux) . Merci de proposer vos talents et votre générosité!

Nous voudrions aussivous inviter à une implication personnelle:

- Dans la vie spirituelle, en décidant par exemple de participer à la Messe en semaine, au moins une fois ; ou bien en prenant un temps d’oraison ou d’adoration dans la basilique ou à l’oratoire saint Vincent de Paul (15 à 30’ par exemple) ; en vous associant à la prière du chapelet récité à la basilique du mardi au samedi à 14h30 dans la basilique… 

 

L’évangélisation est d’abord l’oeuvre de Dieu en nous ! 

- Dans la formation, pour vous et vos enfants, en participant aux temps réguliers de caté-chèse proposés, et/ou aux sollicitations ponctuelles : halte spirituelle pour l’Avent et le Carême, journée annuelle en janvier, etc… 

 

Parmi les nouveautés,dans le but de reconstituer la convivialitémaltraitée ces derniers mois, aura lieu les dimanches 29 août et 26 septembreprochains, après la Messe de 10h15 et le verre de l’amitié, la TOP:comprenez la Table Ouverte Paroissiale, non seulement pour nous retrouver, mais également pour y associer des paroissiens potentiels.

La TOP doit être considérée comme un outil d’évangélisation!

Des informations plus précises concernant la reprise des activitéspastoralesvous seront communiquées dans un prochain numéro des «Nouvelles de Paroisse».

Soyez assurés, Bien Chers Paroissiens, de mes meilleurs sentiments religieux et de mes prières dans les Cœurs de Jésus et de Marie, guidés par saint Joseph.

P. François RINEAU, osv+

Curé de la Paroisse du Sacré-Cœur

Messe le dimanche 8 août

Chers paroissiens,

Merci de noter que le dimanche 8 août prochain, il n'y aura exceptionnellement pas de Messe à 18h.

Message d'Hubert de Torcy, directeur de SAJE productions.

Chers amis,

J’ai une incroyable nouvelle à vous partager :

C8 a décidé de diffuser le film UNPLANNED sur C8 lundi 16 août prochain en prime time à 21h05.

C'est le récit de la conversion à la vie d'Abby Johnson, directrice d'une clinique du Planning Familial américain, initialement convaincue des bienfaits du droit à l'avortement.

Vous savez comme moi combien cette décision est courageuse.

D’ailleurs, à peine la grille de programmation de C8 était publiée qu’un vent de polémique soufflait déjà comme en témoignent les articles parus dans Le Parisien et sur Melty ces derniers jours. Mais la direction de C8 tient bon et assume son choix.

N’hésitez pas à faire connaître autour de vous cette programmation audacieuse, dans votre propre média si vous êtes journaliste ou influenceur, auprès de vos adhérents si vous êtes une association ou une communauté, auprès de vos fidèles si vous êtes évêque, prêtre ou pasteur.

Ce serait une belle récompense si ce soir-là C8 pouvait atteindre un record d’audience.

LETTRE DE MGR MARC AILLET AUX DIOCESAINS DE BAYONNE, LESCAR ET OLORON, SUR L’EPIDEMIE DE COVID-19

Chers frères et sœurs,

La problématique que pose actuellement la contagion mondiale du virus de Covid 19 ne peut pas laisser l’Eglise indifférente face à la maladie et à la détresse morale des populations.

Une situation complexe et un profond malaise

Comme évêque, c’est-à-dire comme pasteur appelé à prendre soin du troupeau qui m’a été confié par le Seigneur, je partage l’inquiétude d’un nombre croissant de personnes désemparées devant l’affolement sanitaire actuel. Les solutions préconisées par le Gouvernement pour endiguer l’épidémie, avec force moyens médiatiques et législatifs, si elles partent de l’intention louable de garantir la sécurité publique, engendrent chez beaucoup un état de détresse psychologique et morale. Si la vaccination est présentée par le pouvoir politique et les autorités de santé comme le seul moyen de stopper l’épidémie, les contraintes mises en place par décret ou en discussion au Parlement – vaccination obligatoire pour certaines professions, pass-sanitaire pour certains lieux ou activités de la vie quotidienne – suscitent des interrogations chez un nombre non négligeable de personnes qui craignent pour la sauvegarde de leurs libertés.Si de très nombreux citoyens se sont laissés convaincre par les incitations gouvernementales et sur le conseil de très nombreux médecins de bonne foi, d’autres recourent au vaccin, contraints et forcés, pour ne pas perdre leur travail, ne pas mettre en péril leur famille ou pour jouir de la liberté d’aller au restaurant, au cinéma ou en voyage… L’obligation du pass-sanitaire n’est pas sans interroger beaucoup, y compris des élus de tous bords, sur le régime de discriminations, de suspicion ou de contrôle mutuel qui sera ainsi mis en place. Les discussions animées à l’Assemblée Nationale en témoignent. Un député de la Majorité, s’opposant au pass- sanitaire, a même dénoncé devant la commission des lois le risque de « fractionner la société ».

La pression quotidienne du discours médiatique, qui fonctionne comme un appel incitatif à la vaccination, les approximations et les contradictions de la parole publique, ont conduit nombre de nos concitoyens au doute, au scepticisme, voire à des durcissements et des réactions qui ne laissent pas d’inquiéter. Il serait préjudiciable à la paix et à la cohésion sociale d’instaurer une situation de « discrimination » entre vaccinés et non vaccinés, incitant même les uns à culpabiliser les autres, à les marginaliser et à les condamner à une quasi mort sociale. D’un côté comme de l’autre, il arrive que l’on joue sur le ressort de la peur et que l’on verse dans l’irrationnel.

Il ne se passe pas un jour où je ne ressente pas ce profond malaise, ce climat de tension voire de dépit qui affecte nombre de personnes que je rencontre. Je ne vous cache pas non plus mon inquiétude en constatant des germes de division dans les familles, les communautés, les groupes où la question de la vaccination devient peu à peu un sujet tabou, tant elle apparaît comme une question qui fâche.

Une information au service de la liberté de conscience

Vous aurez compris qu’il ne s’agit pas pour moi de dicter sa conduite à quiconque, ni de prendre position, de manière dogmatique, pour ou contre le vaccin. Mais il est de mon devoir de pasteur de vous inviter à la sérénité, dans le plus grand respect de tous, quelle que soit votre option, en vous refusant à stigmatiser ceux qui font d’autres choix. C’est la mission de l’Eglise de prendre de la hauteur et d’inviter à un débat apaisé, mieux : d’éclairer les consciences pour favoriser le « consentement libre et éclairé » exigé par la Loi. En reprenant la trilogie bien connue de la pensée sociale de l’Eglise – voir, juger, agir –, il s’est agi pour moi, avec l’aide de membres de « l’Académie diocésaine pour la vie », de procéder à un gros travail de recherche, en faisant le choix de n’utiliser que des informations référencées, provenant des services officiels de l’Etat français, d’autres Etats ou des Institutions internationales. Même s’il ne manque pas de scientifiques éminents, de médecins et autres professionnels de santé et de juristes pour alerter, de manière sereine et constructive, les pouvoirs publics et les populations sur les moyens alternatifs au vaccin et au pass-sanitaire pour endiguer l’épidémie et atteindre l’immunité collective, sans attenter aux libertés publiques.

Il n’est pas question pour moi de nier que la sécurité sanitaire soit un élément fondamental du Bien commun que l’Etat doit prendre à bras le corps, mais nul ne peut être contraint d’agir contre sa conscience. Car c’est bien la liberté de conscience qui est ici en jeu. Encore faut-il que la conscience soit éclairée et informée. Or l’enquête menée par l’Académie diocésaine pour la vie, m’a permis de découvrir une masse d’informations sur l’épidémie mondiale, impactant les populations depuis près de deux ans, et sur les moyens préconisés pour l’éradiquer, qui ne sont pas toujours portées par les grands médias à la connaissance du public.

Il y a des actes ou des choix qui sont toujours mauvais et qu’aucune loi ne saurait justifier. Il y a plus simplement un discernement à opérer sur la proportion des moyens mis en œuvre pour atteindre la fin, même louable, que l’on s’est fixé.

La posture du questionnement

Je me contenterai d’adopter ici la posture du « questionnement », que le Président de la République, dans son discours aux Bernardins du 9 avril 2018, avait affirmé attendre de l’Eglise. Les questions que je me pose, peut-être impertinentes, sont celles que j’entends régulièrement autour de moi.

On nous dit que la vaccination est le seul moyen, dans la situation actuelle, de stopper l’épidémie et d’atteindre l’immunité collective. Mais qu’en est-il des traitements qui existent et qui sont efficaces ou des autres moyens de prévention préconisés pour renforcer nos défenses immunitaires naturelles ? Est-il avéré que l’hydroxychloroquine, qui a été frappée d’interdiction en France par décret, a été autorisée dans d’autres pays européens ? Qu’en est-il de l’Ivermectine dont il semble que l’efficacité soit démontrée ? Qu’en est-il de la liberté des médecins de prescrire des traitements contre la covid-19 ?

Le mot « vaccin » résonne dans l’inconscient collectif comme un progrès indéniable qui a apporté de grands bienfaits à l’humanité. Que l’on pense au vaccin contre le Tétanos, pour lequel on n’a toujours pas trouvé de traitement pour éviter une mort inéluctable. L’épidémie de Covid-19 est-elle du même ordre, le risque d’en mourir est-il comparable ? Le taux de mortalité est-il particulièrement inquiétant ? Le nombre de contaminations fait-il croitre de manière exponentielle le nombre de décès ? Les vaccins protègent-ils contre les « variants » ?

Les vaccins mis sur le marché actuellement en France sont-ils des vaccins à proprement parler ou des « thérapies géniques » innovantes ? Pourquoi l’Agence européenne du médicament, suivie par l’Agence Nationale de sécurité du médicament en France, n’a-t-elle accordé qu’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) « conditionnelle » et pourquoi les firmes pharmaceutiques ont-elles été exemptées d’indemnisation pour leurs effets indésirables ? Si la phase expérimentale 3 ne s’achèvera pour Pfizzer par exemple qu’en octobre 2023, cela signifie-t-il qu’il faille craindre pour la sécurité du médicament à moyen ou long terme ? Des effets indésirables, voire mortels, ont-ils été recensés depuis l’utilisation de ces « vaccins » et les médecins traitants ont-ils été invités à informer leurs patients de ces risques ? Pourquoi n’invoque-t-on pas le « principe de précaution » si présent dans le discours public quand il s’agit de la protection de l’environnement ?

La dernière question concerne l’utilisation avérée, au moins pour le vaccin Astrazeneka, puisqu’il n’existe aucune notice d’information sur la composition des trois autres vaccins – ce qui est pour le moins étrange –, de cellules issues de fœtus avortés. La Congrégation pour la Doctrine de la foi a publié, le 20 décembre 2020, une « Note sur la moralité de l’utilisation de certains vaccins ». La question n’est pas nouvelle puisque d’autres vaccins qui circulent depuis les années 1960 (contre la rubéole, la varicelle, l’hépatite A et le zona), ont déjà suggéré à l’Eglise de se prononcer par le passé. Le dernier document en date, cité par la Note de 2020, est l’Instruction de la Congrégation pour la doctrine de la foi, Dignitas personae, du 8 décembre 2008. Si l’Eglise porte évidemment un jugement négatif sur l’utilisation de cellules issues de fœtus avortés dans l’expérimentation et la fabrication des vaccins, qu’en est-il de la coopération au mal des utilisateurs de ces vaccins ? C’est une question éthique que l’on ne saurait éluder.

Enfin, le pass-sanitaire est présenté souvent de manière altruiste, comme nécessaire pour éviter que des non vaccinés contaminent les autres, par exemple les clients d’un restaurant ou les personnes les plus vulnérables que nous côtoyons ? Mais si ceux-ci sont vaccinés, que risquent-ils ? D’ailleurs le vaccin anti-covid protège-t-il de la contamination et de la transmission du virus ? La parole publique n’est pas claire : dans un mémoire au Conseil d’Etat du 28 mars 2021, le Ministre de la Santé affirme, arguments à la clé, qu’il y a toujours un risque pour les personnes vaccinées, mais le Premier Ministre dans son allocution du 21 juillet sur TFI, affirme sans ambages que l’on est protégé. Qui croire ? Et si le vaccin ne protège pas, pourquoi les vaccinés seraient-ils davantage admis dans certains lieux que les non-vaccinés ? A-t-on évalué les contraintes que le pass-sanitaire fera peser sur les citoyens dans la vie quotidienne ? Ne représente-t-il pas en fin de compte une obligation vaccinale déguisée ?

Comment concilier les textes de loi, depuis le Code de Nuremberg, qui interdisent toute obligation vaccinale ? Si le 8 avril 2021, un arrêt de la CEDH (Cour Européenne des droit de l’homme) a autorisé la vaccination obligatoire à certaines conditions, une résolution du Parlement Européen, votée le 27 janvier 2021, par tous les pays de la Communauté, y compris la France, demande « de s'assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement » (7.3.1) et « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner » (7.3.2). Qu’en penser ?

Ce sont les questions que j’entends et que je fais miennes volontiers. Ceux qui souhaiteraient consulter la Note informative de l’Académie diocésaine pour la Vie pourront la demander à l’adresse-mail suivante : academiepourlavie@yahoo.fr Comme tout citoyen, nous ne saurions trancher sur ces questions sans réflexion, comme nous ne saurions accorder notre confiance aux pouvoirs publics et aux autorités de santé sans information suffisante et sans discernement. Des choix présentés comme aussi décisifs pour la sécurité publique ne peuvent être posés qu’en conscience.

En vous invitant à ne pas céder à la division entre nous, à éviter tout jugement les uns sur les autres et à rechercher toujours la vérité dans la charité, je prie le Seigneur de nous éclairer sur les bonnes attitudes, en vue du Bien commun et de la défense de nos libertés fondamentales qui en constituent le socle.

Prions pour les autorités publiques, afin qu’elles prennent de bonnes et justes décisions, et demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de mettre un terme à cette épidémie.

 

                                                                                         + Marc Aillet, le 23 juillet 2021

Messe du 18 juillet

Message du Père François du 21 mai

Chers Paroissiens,

Vous voudrez bien prendre note des informations qui suivent, si vous n'en avez pas déjà pris connaissance.

A partir de ce dimanche de la Pentecôte, 23 maila Messe du dimanche soir revient à son horaire originel : 18h00, toujours dans la chapelle Saint-François.

Pour les Messes de semaine, à compter du 
lundi 24 mai la Messe est célébrée :
tous les jours à 
8h30 (chapelle Saint-François) du lundi au samedi inclus,
- les 
mardi et vendredi à 18h30 (oratoire Saint Vincent-de-Paul), et non plus à 12h30,
- le 
mercredi à 12h15 (oratoire Saint Vincent-de-Paul),
- le 
samedi à 11h30 (oratoire Saint Vincent-de-Paul.

Depuis près d'un mois, la basilique du Sacré-Coeur accueille une exposition sur le Saint-Suaire de Turin, dans les chapelles latérales de l'église.
En complément sont proposées deux conférences dans la basilique : le 
vendredi 28 mai à 17h15 et le samedi 29 mai à 9h45.

Enfin, le pèlerinage de chrétienté qui réunit chaque année des milliers de pèlerins pour marcher et prier de Paris vers Chartres, s'organise localement : vous pouvez consulter le programme en pièce jointe.

En grande union de prières, à l'école de saint Joseph, dans les Coeurs de Jésus et de Marie,
P. François, osv+
Télécharger
Programme pélerinage NDC 2021 dans l'Ain
Document Adobe Acrobat 135.2 KB

Conférences sur le linceul de Turin - Vendredi 29 et samedi 29 mai

Message du 7 mai du Père François

Télécharger
Message n°14 du 7 mai 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 188.3 KB
Télécharger
Théâtre au Séminaire 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 178.2 KB

Nouveautés à la médiathèque du Sacré-Coeur

A noter pour les enfants les excellents DVD "Frère François" et "SuperBook".


Nouveaux horaires pour les Messes dominicales

La Messe dominicale de 18h00 avait été avancée à 9h00 en raison du couvre-feu mais l'horaire revient à 17h30 en attendant un retour définitif éventuel à 18h00, compte-tenu des nouvelles dispositions qui pourraient être prises.

Le lieu de célébration de cette Messe reste la chapelle saint François.

Message du Père François du 7 avril

Télécharger
Message n°13 du 7 avril 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 221.4 KB

Message du Père François du 18 mars

Chers Paroissiens,

Vous voudrez bien trouver en pièce jointe les horaires de la Semaine Sainte, depuis les dimanches des Rameaux et de la Passion jusqu'au jour de Pâques.
Que chacun(e) s'efforce de célébrer le plus possible ce temps liturgique si fécond pour nos âmes et nos missions.

Vendredi prochain, 19 mars, nous célébrerons la solennité de saint Joseph, patron de l’Église universelle et patron de nos familles. Dans cette année qui lui est dédiée, cette solennité prend une dimension particulière et nous pouvons nous confier à son intercession en participant aux Messes de 8h30 (chapelle saint François) et 12h30 (oratoire saint Vincent-de-Paul).

Exceptionnellement, en raison de la visite pastorale de notre évêque, le Chemin de Croix ce vendredi 19 mars aura lieu à 16h00 et non à 15h00.

Avec l'assurance de nos amitiés et de nos prières,
P. François, osv+
--
Père François RINEAU, osv+

Visite pastorale de Mgr Roland

Cher(e)s paroissien(ne)s,

Prévue en mars 2020 mais ajournée, la visite pastorale des 3 paroisses de Bourg-en-Bresse par notre évêque aura lieu du dimanche 14 au dimanche 21 mars.
Cette visite est destinée à offrir à Mgr Roland une photographie de la réalité catholique burgienne.
Compte-tenu de la situation actuelle, nous nous contenterons de solliciter quelques personnes rendant compte elles-mêmes du groupe qu'elles animent ou dont elles font partie.

Sur le plan concret, voici les informations importantes concernant notre paroisse :
- Il n'y aura qu'une seule Messe le dimanche 14 mars, présidée par notre évêque à 11h00 dans la basilique, les Messes de 9h00 à la chapelle saint François et 9h30 à la chapelle du Peloux étant supprimées.
- Ce même dimanche 14 mars de 16h30 à 17h30, un temps de prière ouvert à tous (adoration, vêpres et salut du Saint-Sacrement) nous réunira à la basilique pour les familles et les vocations.

Le lundi 15 mars dans la chapelle saint François, notre évêque présidera l'office de laudes à 8h05 puis la Messe à 8h30.
Le samedi 20 mars dans la basilique, notre évêque présidera l'office de laudes à 8h05 puis la Messe à 8h30.
Le dimanche 21 mars à l'église saint Pierre Chanel de 16h00 à 17h00, il y aura un temps de prière ouvert à tous (adoration, vêpres et salut du Saint-Sacrement).

Confions cette visite pastorale au Seigneur par l'intercession de saint Joseph et prions bien pour notre évêque dans sa lourde mission.

Avec l'assurance de mes meilleurs sentiments religieux.
--
Père François RINEAU, osv+

Nouveautés à la médiathèque de la paroisse

Nouveaux livres

Nouveaux DVD


La journée de la femme

Bien Chers Paroissiens,

En cette journée mondiale des femmes, il ne me paraît pas inutile de vous transmettre un court texte, non exhaustif mais suggestif, sur ce sujet : "Dieu, le christianisme et les femmes", réservant quelques surprises...

Il y a aussi moyen d'écouter l'émission de RCF consacrée à ce sujet :
https://www.sacrecoeur-bourgenbresse.fr/app/download/18461952125/AEH%20Les%20femmes%20et%20le%20christianisme.mp3?t=1610094373

Avec l'assurance de mes meilleurs sentiments religieux,
P. François, osv+
--
Père François RINEAU, osv+

Télécharger
Dieu, le christianisme et les femmes.pdf
Document Adobe Acrobat 113.8 KB

La Doctrine Sociale de l'Eglise

Le catéchisme mensuel est consacré à la Doctrine Sociale de l'Eglise. Afin d'illustrer ce thèsme, vous trouverez ci-dessous une réflexion sur ce qu'est la famille, ainsi que l'homélie du Père Abbé de Fontgombault du ce mercredi des Cendres.

Télécharger
Histoire de la famille.pdf
Document Adobe Acrobat 137.1 KB
Télécharger
Mercredi des Cendres 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 60.0 KB

Message du Père François du 1er mars

Cher(e)s paroissien(ne)s,

Prévue en mars 2020 mais ajournée, la visite pastorale des 3 paroisses de Bourg-en-Bresse par notre évêque aura lieu du dimanche 14 au dimanche 21 mars.
Cette visite est destinée à offrir à Mgr Roland une photographie de la réalité catholique burgienne.
Compte-tenu de la situation actuelle, nous nous contenterons de solliciter quelques personnes rendant compte elles-mêmes du groupe qu'elles animent ou dont elles font partie.

Sur le plan concret, voici les informations importantes concernant notre paroisse :
- Il n'y aura qu'une seule Messe le dimanche 14 mars, présidée par notre évêque à 11h00 dans la basilique, les Messes de 9h00 à la chapelle saint François et 9h30 à la chapelle du Peloux étant supprimées.
- Ce même dimanche 14 mars de 16h30 à 17h30, un temps de prière ouvert à tous (adoration, vêpres et salut du Saint-Sacrement) nous réunira à la basilique pour les familles et les vocations.

Le lundi 15 mars dans la chapelle saint François, notre évêque présidera l'office de laudes à 8h05 puis la Messe à 8h30.
Le samedi 20 mars dans la basilique, notre évêque présidera l'office de laudes à 8h05 puis la Messe à 8h30.
Le dimanche 21 mars à l'église saint Pierre Chanel de 16h00 à 17h00, il y aura un temps de prière ouvert à tous (adoration, vêpres et salut du Saint-Sacrement).

Confions cette visite pastorale au Seigneur par l'intercession de saint Joseph et prions bien pour notre évêque dans sa lourde mission.

Avec l'assurance de mes meilleurs sentiments religieux.
--
Père François RINEAU, osv+

Message du Père François du 25 février

Cher(e)s Paroissien(ne)s,

Notre pape François a publié le 8 décembre 2020 une Lettre Apostolique intitulée "Patris corde" ("Avec un cœur de père"), consacrée à saint Joseph, afin, écrit-il, "de faire grandir l’amour envers ce grand saint, pour être poussés à implorer son intercession et pour imiter ses vertus et son élan."

En attendant de pouvoir lire ce texte en intégralité (quoique court et facile à lire) qu'il a adressé à tous les fidèles, je propose en pièces jointes pour ce carême : à votre lecture une homélie et à votre vie spirituelle quelques prières à saint Joseph, parmi lesquelles vous pourriez peut-être choisir votre effort de prière supplémentaire.

Continuons à avancer dans notre montée vers Pâques, confiants comme saint Joseph dans notre Père du ciel.

En grande union de prières,

P. François, osv+

Télécharger
Mercredi des Cendres 2021 (1).pdf
Document Adobe Acrobat 60.0 KB
Télécharger
Pour obtenir la pureté.pdf
Document Adobe Acrobat 44.5 KB
Télécharger
Glorieux st Joseph.pdf
Document Adobe Acrobat 36.2 KB
Télécharger
Souvenez-vous, ô st Joseph.pdf
Document Adobe Acrobat 68.9 KB

Message du Père François du 18 février

Télécharger
Message n°12 du 18 février 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 262.2 KB

Message du Père François du 15 janvier

Télécharger
Message n°11 du 15 janvier 2021.pdf
Document Adobe Acrobat 193.5 KB