La statue de Saint Vincent-de-Paul

Amour… Résurrection

Quelle idée saugrenue que de prétendre lier Saint Vincent-de-Paul à Pâques ! !

Ce saint a côtoyé la misère et la souffrance toute sa vie, comme aumônier des galériens, comme fondateur de l'oeuvre des Enfants abandonnés. Sa statue, à l'entrée de la Basilique du Sacré‐Coeur, copie de celle du sculpteur Cabuchet devant l'hôpital de Châtillon sur Chalaronne, l'a􀆩tteste : nous le voyons entouré d'enfants abandonnés. L'écrivain, Gilbert Cesbron, (1913 ‐  1979), le

décrit magnifiquement : « infa􀆟gable géant de la charité  », « homme de douleur  », « moissonneur nocturne d'enfants abandonnés ». L'amour de Dieu, l'amour des autres l'ont embrasé, changeant

la détresse et la mort en résurrection, en Pâque nouvelle.

Colett􀆩e Alleyson